Dernières Nouvelles

Un séminaire d’information a été organisé le 14 janvier 2019 à Bruxelles par l’Agence bruxelloise pour l’accompagnement de l’investissement (Hub Brussels), en collaboration avec l’Agence wallonne à l’exportation et aux investissements étrangers (AWEX), l’Agence Flamande pour l’Investissement (FIT) et la Chambre de commerce belgo-luxembourgeoise pour l'Afrique (CBL-ACP). Il s’agissait de présenter aux investisseurs déjà inscrits, l’environnement des affaires au Cameroun et de leur communiquer des informations pratiques dans le cadre de la mission commerciale multisectorielle, qui se rendra au Cameroun du 16 au 22 février 2019 en prélude à la foire internationale PROMOTE.

COMMUNIQUE DE PRESSE, Bruxelles, le 23 mai 2018

Le Groupe ACP résolu à négocier en tant qu’un seul bloc un nouvel accord post-Cotonou moderne

La 107e session du Conseil des ministres ACP se tiendra à Lomé, au Togo, les 29 et 30 mai 2018 sous la présidence de la Jamaïque, à un moment décisif des relations ACP-UE. Cette réunion constitue une étape importante vers l’ouverture des négociations entre le Groupe des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (Groupe ACP) et l’Union européenne (UE). Les soixante-dix-neuf pays d’Afrique subsaharienne, des Caraïbes et du Pacifique s’exprimeront d’une seule voix lors de l’adoption d’un mandat pour les négociations avec l’UE en vue d’un accord post-Cotonou.

La 107e session du Conseil des ministres ACP sera précédée, le 27 mai, par une session extraordinaire consacrée aux négociations sur l’après-Cotonou. A la veille du lancement de ces négociations, il existe clairement un intérêt commun à harmoniser la future coopération ACP-UE avec le Programme de développement durable à l’horizon 2030 et les objectifs de développement durable.

En plus de débattre de l’avenir du Groupe ACP et de ses relations avec l’Union européenne, la 107e session du Conseil ACP se penchera sur des questions stratégiques, telles que la transformation du Groupe pour le repositionner comme un acteur mondial plus efficace afin qu’il puisse mieux répondre aux besoins et aspirations de ses États membres. Les Ministres discuteront également du moyen de tirer parti des principes de complémentarité et de subsidiarité entre le Groupe ACP et les Organisations régionales et continentales, d’assurer le financement durable du Groupe et de promouvoir l’agenda du changement climatique au sein d'un Groupe ACP repositionné.

Au centre des discussions prévues à Lomé figure également la révision de l’Accord de Georgetown. Les modifications envisagées porteront notamment sur des dispositions relatives au préambule, aux critères d’adhésion et aux catégories de membres, une attention majeure étant accordée à l’appel lancé par les chefs d'État et de gouvernement ACP lors de leur 7e Sommet tenu en 2012 pour que des contacts et des relations soient noués avec d’autres États et groupes d'États.

Parmi les autres principaux points à l’ordre du jour figurent les questions liées aux produits de base et au commerce, le développement économique durable et le financement du développement.

En marge de la 107e session se tiendra, le 26 mai, une consultation inter-organismes avec des Organisations continentales et régionales, telles que la Commission de l’Union africaine (CUA), la CARICOM et le Forum des îles du Pacifique (PIF). Le Groupe ACP reconnaît le rôle important et actif de ces organisations, et plaide pour que la coopération qui le lie à celles-ci soit préservée et renforcée dans le cadre d'un accord post-Cotonou. L'objectif de cette consultation est de permettre aux Communautés économiques régionales (CER) et aux Organisations d’intégration régionale (OIR) de contribuer à l’élaboration du cadre de négociation du Groupe ACP en vue d’un accord post-Cotonou.

Le Conseil des ministres ACP est le principal organe de décision du Groupe ACP après le Sommet des chefs d'État et de gouvernement.

The 12th European Development Days (EDDs), that brought together some 8700 participants from all over the world, opened on Tuesday the 5th of June and lasted till the 6th at the Tours et Taxis grounds in the port neighbourhood of Brussels. It brought together Europe's and the world's development community, under the theme 'Women and Girls at the Forefront of Sustainable Development: protect, empower, invest'. The three main sub-themes were 'Ensuring the physical and psychological integrity of Girls and Women', 'Promoting economic and social rights and empowerment of Girls and Women', 'Strengthening Girls’ and Women’s voice and participation’. Commission President Jean-Claude Juncker, who opened the EDDs is quoted as saying, "There can be no sustainable development if half of the world's population is left behind. We need equal participation and leadership of women and girls in all spheres of life – both in Europe and in the world.”

Commissioner for International Cooperation and Development Neven Mimica emphasised: "The EDDs gather the development community from all corners of the globe to learn from each other and to inspire new partnerships. Only if we act together, will we manage to eliminate all forms of violence against women and girls, and empower them to truly be at the forefront of sustainable development".

From the European Commission, the President Jean-Claude Juncker, together with High Representative/Vice-President Federica Mogherini, First-Vice President of the European Commission Frans Timmermans, as well as Commissioners Cecilia Malmström, Neven Mimica, Christos Stylianides, Phil Hogan and Mariya Gabriel, participated at the event.

The European Development Days was furthermore joined by many high-level speakers and participants including: Her Majesty Mathilde, Queen of the Belgians; Her Majesty Queen Letizia of Spain; Her Royal Highness Mary, the Crown Princess of Denmark; President of Malta Marie-Louise Coleiro Preca; Prime Minister of Norway Erna Solberg; President of the European Parliament Antonio Tajani; President of Rwanda Paul Kagamé; President of Burkina Faso Roch Marc Christian Kaboré; President of Niger Mahamadou Issoufou; President of Liberia George Weah; Deputy Secretary-General of the United Nations Amina J. Mohammed, and many more.

Besides, Sixteen Young Leaders from around the world joined high-level panels and exchanged ideas and experiences with policy-makers and world leaders. Participation and voices of young people were additionally promoted this year by a large Youth Lounge that facilitated youth organisations and activists' gatherings and discussions on gender equality and other development issues.

In the margins of the European Development Days, Commissioner Mimica will signed new support for Burkina Faso, together with President Kaboré. The new support package amounting to 50million Euros is aimed at contributing to security and development in the north of Burkina Faso. On opening day, he signed a new package of assistance for Liberia, together with the country’s President George Weah.

Sixteen young leaders were chosen for their exceptional skills, expertise and passion to contribute to the debate on sustainable development for all, and in particular for their commitment to gender equality. They shared their unique experiences with EDD 2018. Chosen among 283 applicants from 82 countries, the sixteen young leaders were all actively engaged in development and social projects in their countries with the aim to implement the Sustainable Development Goals (SDGs) adopted in 2015 by the international community.

During their stay in the Belgian capital, the Young Leaders were given the opportunity to visit European institutions and participate in workshops, discussions and debates with European Commission policy makers, international leaders, development professionals and representatives of the private sector.

"More than half of the world's population today is under the age of 30. It is not enough to work on building a better future for the younger generation. We need to build it with them, give them the stage they need to put their brilliant ideas into practice,” says European Commissioner for International Cooperation and Development, Neven Mimica.

This year’s Young Leaders represented a wide range of countries, which included Afghanistan, Bangladesh, Brazil, El Salvador, Ghana, India, Kenya, Malawi, Nigeria, the Republic of Congo, Sudan, Sweden, Syria, and Uganda.

In addition, a full cultural programme featuring international artists, musicians and film-makers complemented the event. Meanwhile the Global Village, a fair composed of 92 stands, brought together international stakeholders who shared projects or reports related to the EDDs’ main themes and thread.

To crown it all, the Lorenzo Natali Media Prize 2018 was awarded to journalists for their outstanding reporting on sustainable development, with a special focus on the elimination of violence against women and girls. A total of eight journalists from Africa, the Arab World and the Middlel East; Asia and Pacific; and Europe were awarded prizes, with Verena Töpper and Maria Feck from Der Spiegel received the Grand Prize. Their multimedia piece entitled, “Blood Sisters” sheds light on a widespread problem in Kenya, wherein each year, girls miss their high-school education during their period because the price of sanitary products are prohibitive. They equally drew attention to other parts of the world where teenage girls’ schooling and career prospects are hampered by limited access to toilets and cultural stigmas.


     
      Trois membres du gouvernement (Minepat,  Minpmeesa, Mincommerce) pour lancer la mission économique de la Belgique au Cameroun, dans le cadre du salon Promote 2019. Mais surtout vendre la destination Cameroun. En face, une cinquantaine de chefs d’entreprises belges. L’objectif : nouer des partenariats d’affaires avec les Pme et entreprises camerounaises. Au cours de la cérémonie d’ouverture de cette mission économique Lundi 18/02/2019, à l’hôtel Mont Febe, les atouts du Cameroun, terre incitative et propice aux affaires, ont été présentés. Mais avant, le bilan de la coopération économique Cameroun-Belgique a été fait par l’ambassadeur de Belgique au Cameroun, Stéphane Doppagne. Pour dire que les exportations belges vers le Cameroun qui étaient de11,2% en 2017 ont à nouveau augmenté de 8,4% l’année dernière pours’ établir à un total annuel d’environ 290 millions d’euros (190,2 milliards de F).  Le matériel de transport figure en tête de nos exportations, avec 25% du total, suivi des produits de l’industrie chimique et pharmaceutique (14%), des produits de l’industrie alimentaire et des boissons(13%), des machines et le textile(chacun 12 %), explique le diplomate belge. On apprend aussi que la balance commerciale, généralement à l’équilibre, a régressé de 7% en 2018,pour retomber l’année dernière à225 millions d’euros (147,5 milliards). La diaspora camerounaise est la deuxième plus représentée en Belgique. Plusieurs sociétés belges sont déjà présentes au Cameroun, et dans divers domaines. Dont les bâtiments, les quais portuaires et des ponts, la construction de barrage, la production et la distribution d’eau potable. D’autres partenariats vont certainement se nouer au cours des huit jours que va durer cette mission économique au Cameroun. Aïcha NSANGOU N.
 En mission économique au Cameroun, elles se recrutent dans tous lessecteurs.53 entreprises belges pour séduire Filière au même exercice. Le stand du Minfi, situé situé au niveau du Hall N°1, est très vite identifiable.

Ambassadeur

Ambassador Daniel EVINA ABEE

S.E. Monsieur Daniel EVINA ABE'E
Ambassadeur

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

FacebookYouTubeflickrtwitter

Passeports - État de la demande

Passeports Etat de la demande

Mission du Cameroun auprés de l'UE (Archive)