Ambassade
Ambassade du Cameroun auprès du Royaume de Belgique et de l’Union Européenne
H.E. Paul BIYA
Le Président de la République du Cameroun
Passeports - État de la demande
Maintenant, vous pouvez vérifier l'état de votre commande
Découvrez Cameroun
Carnet de voyage
Découvrez Cameroun
Les Kapsikis

Nouvelles

Nouvelles

NOUS PUBLIONS CI- DESSOUS DANS SON INTEGRALITE LA DECLARATION SPECIALE DU PRIMIER MINISTRE, CHEF DU GOUVERNEMENT LE 05/03/2021 SUR LA STRATEGIE GOUVERNEMENTALE DE RIPOSTE FACE A LA PANDEMIE DU CORONA VIRUS ( COVID- 19). 

Mesdames et Messieurs,

Je voudrais dire, avant toute chose, que la présente déclaration fait suite aux Très Hautes Instructions du Président de la République, Son Excellence Paul BIYA. Comme vous le savez déjà, dans le cadre de la mise en oeuvre de la stratégie gouvernementale de riposte, le Chef de l’Etat a édicté le 17 mars 2020, une série de mesures de restriction visant à limiter la propagation du COVID-19 dans notre pays. Bien que contraignantes, ces restrictions ont été salutaires. Les actions mises en oeuvre par le Gouvernement ont permis de freiner le rythme de progression de la pandémie dans notre pays et de sauver des vies.

Pour faciliter la prise en charge des patients, des unités d’isolement des personnes infectées et des centres spécialisés de traitement des malades du COVID-19 ont été ouverts. La maîtrise de la pandémie avait alors conduit le Président de la République à décider d’un assouplissement progressif de certaines mesures de restriction. C’est ainsi que le 30 avril 2020, les débits de boissons, les restaurants et les lieux de loisirs ont été autorisés à ouvrir de nouveau leurs portes, au-delà de 18 heures. Les élèves des classes d’examen, dans l’enseignement primaire et secondaire, ainsi que les étudiants des universités, les apprenants des centres professionnels et des grandes écoles ont pu reprendre les cours en salle dès le 1er juin 2020.

Cette décision leur a permis de parachever l’année scolaire et académique 2019-2020, puis de poursuivre leur formation au titre de l’année 2020-2021 en cours. Par ailleurs, au regard des répercussions de cette pandémie sur le tissu économique et social national, le Chef de l’Etat avait décidé d’accorder des facilités aux entreprises en difficulté et aux ménages les plus modestes. L’application de ces mesures a permis de poser les bases d’une relance de notre économie et de retrouver un certain équilibre social, face à cette maladie pernicieuse.

Mesdames et Messieurs, En dépit des efforts accomplis pour juguler la progression du COVID-19 dans notre pays, l’on a observé ces dernières semaines un regain de la pandémie dans plusieurs de nos villes. Certes, les statistiques actualisées indiquent que 34 mille 887 patients ont déjà été guéris de cette maladie, depuis son apparition dans notre pays. Cependant, en l’espace d’une semaine, plus de trois mille (3 000) nouveaux cas ont été enregistrés, faisant passer le nombre global de personnes testées positives au COVID-19 à 38 mille 988. Sur la même période, 37 patients sont décédés des suites de cette maladie, ce qui porte le nombre de décès à 588 au total.

Tout porte à croire que la détérioration de la situation épidémiologique que nous observons aujourd’hui, est en grande partie due au relâchement dans l’application des gestes barrières, et au non-respect des mesures de restriction prises le 17 mars 2020, dont certaines sont encore en vigueur.

En effet, une très grande majorité de nos compatriotes se réunissent en toute insouciance dans des espaces publics ou privés, au mépris des règles de distanciation physique, et sans tenir compte de la limite fixée à 50 personnes pour tout rassemblement.

Plusieurs ne portent même plus le masque de protection, pourtant obligatoire dans tous les lieux ouverts au public.

D’aucuns continuent même de croire que le COVID-19 est une pure invention, ou n’existe que sous d’autres cieux.

De tels agissements sont irresponsables et favorisent la propagation du virus, surtout en ce moment où de nombreux variants ont été découverts dans certains pays.

Cette maladie est bel et bien une réalité. Elle continue de faire des ravages parmi nos proches, et frappe avec brutalité les personnes ayant des facteurs de co-morbidité.

Dans ce contexte, le Gouvernement a l’obligation de protéger chacun de ses citoyens, en dépit des réticences ou du déni de la réalité de cette maladie par certains de nos compatriotes.

Je saisis donc cette occasion pour rappeler aux uns et aux autres que les mesures édictées le 17 mars 2020, qui n’ont pas été expressément levées par le Président de la République, sont et demeurent en vigueur.

Il s’agit entre autres :

- de l’interdiction des rassemblements de plus de cinquante (50) personnes sur toute l’étendue du territoire national ;

- du recours autant que possible au télétravail et aux moyens de communications électroniques, en particulier pour l’organisation des réunions, surtout lorsque la distanciation physique ne peut être respectée ;

- de la suspension des missions à l’étranger des membres du Gouvernement et des agents du secteur public et parapublic, sauf dérogation expresse ;

- du port systématique du masque de protection individuelle dans tous les lieux publics et du respect de la distanciation physique. Compte tenu de l’augmentation significative du nombre de cas de contaminations et afin de garantir l’application effective des mesures déjà édictées :  Les autorités administratives viennent d’être instruites, à la diligence du Ministre de l’Administration Territoriale, de veiller dans le cadre de leurs missions de police administrative, à la remise en place du dispositif de lavage des mains ou d’utilisation des gels hydro-alcooliques, à l’entrée de tous les établissements ouverts au public, y compris les lieux de culte.  Les Ministres en charge du secteur éducatif et le Ministre du Commerce vont également s’assurer de l’application de cette mesure, respectivement dans les établissements scolaires et universitaires, ainsi que dans les centres commerciaux.  Le respect des mesures barrières doit être de mise en toute circonstance et en tout lieu, y compris dans les marchés ouverts et les lieux de rencontre, tels que les gares routières, les points de ramassage des taxis et mototaxis, ainsi que dans les transports en commun.

Je tiens à préciser que l’accès à tout établissement ouvert au public, sera désormais conditionné au port du masque de protection.  De même, les opérations de dépistage à l’entrée des frontières aériennes, maritimes et terrestres seront renforcées, afin de réduire les risques d’importation des variants du COVID-19.  Les grands rassemblements et les comportements à risque devront être proscrits.

J’insiste tout particulièrement sur l’impérieuse nécessité de respecter rigoureusement la limite de cinquante (50) personnes ainsi que les mesures barrières, lors des réunions, cérémonies, évènements et autres manifestions ayant un caractère officiel ou privé, en particulier lorsque ces rencontres ont lieu dans des endroits clos, afin d’éviter l’émergence des clusters.

Nous ne devons pas perdre de vue que c’est chacun qui individuellement se protège et protège les autres.

Dans la perspective de renforcer notre dispositif de prévention, le Chef de l’Etat a instruit le Gouvernement d’engager des démarches auprès des organismes partenaires en vue de l’acquisition des vaccins contre le COVID-19.

Plus d’un million de doses de vaccin seront disponibles à très brève échéance.

Lorsque ces vaccins seront à notre disposition, un plan de vaccination sera mis en oeuvre, sur la base du volontariat.

Je voudrais préciser à ce sujet que, même si la vaccination est volontaire et non obligatoire, le Gouvernement encourage tous les camerounais à se faire vacciner le moment venu, afin d’acquérir l’immunité qui permettra à la communauté de se prémunir contre le COVID-19 et de retrouver une vie normale.

Mais en attendant l’aboutissement des démarches en cours, la discipline personnelle, ainsi que le renforcement des mesures de prévention individuelle et collective, constituent les moyens les plus efficaces pour stopper la progression de cette maladie dans notre pays, et préserver les vies de nos concitoyens.

J’en appelle donc à la mobilisation solidaire de tous et de chacun, en particulier des relais communautaires que sont les autorités religieuses et traditionnelles, les leaders d’opinion, les responsables des formations politiques, des associations et des syndicats :

- respectons ensemble les directives constantes du Chef de l’Etat concernant la lutte contre le COVID-19 ;

- mettons-nous ensemble pour combattre cette pandémie qui perturbe tous les jours notre équilibre social et entrave la réalisation de nos projets de développement ;

- levons-nous et barrons la voie à la progression de cette maladie :

  • en respectant les règles d’hygiène ;
  • en portant systématiquement nos masques dans tous les espaces publics ;
  • en respectant autant que possible la distanciation physique ;
  • et en évitant les rassemblements populaires. Il s’agit là d’une exigence collective, mais aussi et surtout d’un devoir citoyen, au-delà de nos considérations personnelles, religieuses ou philosophiques.

Je vous remercie.-

Nouvelles

L'Ambassade du Cameroun en Belgique informe les usagers que la délivrance des visas d'entrée au Cameroun reprendra a partir du 22/06/2020.

 

 

Nouvelles

 Le Chef de l'Etat à prononcé un discours à la Nation à la veille du 20 Mai 2020. Nous  publions  ce discours dans son intégralité ci dessous

 

2

Cameroonians, Cameroonians, My dear compatriots,

I don't usually speak to you on the eve of our National Day. It is traditionally an opportunity to joyfully celebrate our national unity as well as the values ​​of our Republic and our democracy.

Today, the context is different. Like most countries in the world, Cameroon is reached by COVID-19. Our health system is mobilized to fight this serious disease. Various measures, announced by the Prime Minister, have been taken to curb the spread. It is imperative that the instructions that have been given (wearing masks, physical distance, frequent hand washing) are scrupulously observed. The health of each and everyone is at stake.

Under these conditions, it was not possible that the festivities that mark our National Day be maintained, because of the gatherings that this implies. It was obviously not with a happy heart that I had to make this decision. But my main concern being the protection of the health of my compatriots, there was no hesitation possible.

Most of you have understood that faced with the sneaky danger posed by COVID-19, it was necessary to put aside political quarrels and present a common front. Some political leaders who do not belong to the government majority have expressed themselves in this direction. I thank them.

We also had the satisfaction of receiving help and encouragement from friendly countries, international organizations, leaders of national and foreign companies, as well as various personalities such as Mr. Jack MA of the Alibaba foundation. I want to thank them here on your behalf.

 

3

My dear compatriots,

The first thing I would like to say to you today is not to panic, and not to believe false information conveyed by social networks in particular. The challenge is certainly great, but we are capable of meeting it together as we have done in many other circumstances.

I also want you to know that the Government, under my leadership, is doing everything possible to get us out of this serious health crisis.

Comme je l’ai dit, les mesures de protection ont d’ores et déjà été prises pour contrer la propagation du COVID-19 sur notre territoire.

Malgré cela, le nombre de personnes infectées augmente de jour en jour, apportant la preuve que la lutte contre cette pandémie est complexe et difficile. J’invite donc chacun de vous à s’y impliquer personnellement. Il est essentiel que les mesures qui ont été indiquées soient absolument respectées par chacun de nous. C’est une des conditions de la victoire que nous voulons tous remporter contre ce virus.

J’invite particulièrement tous les responsables politiques, tous les hommes de religion, tous les leaders d’opinion, tous les responsables d’associations, tous les chefs traditionnels et tous les corps constitués à continuer à s’investir pleinement dans ce combat contre le COVID-19. Bien entendu, tout ceci dans le cadre fixé par le Gouvernement et dans le respect des lois et règlements de la République.

Mes chers compatriotes,

Sans plus attendre, je voudrais m’associer à la douleur des familles qui ont perdu leurs proches des suites de cette terrible maladie. J’adresse mes encouragements aux malades encore hospitalisés dans nos formations sanitaires et leur souhaite un prompt rétablissement. Je demande par ailleurs aux personnes testées positives de respecter scrupuleusement les règles de confinement.

 

4

Je tiens également à saluer l’extrême courage du corps médical camerounais et de ceux qui l’assistent. Avec les moyens qui sont les nôtres, ils font le maximum pour soigner les personnes infectées. En effet, ils ne baissent pas les bras face à la gravité de l’infection au COVID-19. La Nation, par ma voix, les en félicite et les encourage à persévérer dans cette voie.

Comme vous le savez, depuis l’apparition de cette pandémie dans notre pays, à côté des mesures de protection dont j’ai déjà parlé, un Fonds Spécial de Solidarité Nationale pour la Lutte contre le Coronavirus a été mis en place. J’ai pris des dispositions pour que, dans la limite de nos moyens présents, il soit alimenté, dans un premier temps, à hauteur d’un milliard de francs CFA. En fonction de l’évolution des besoins sur le terrain, des ressources nouvelles pourraient y être apportées.

C’est pour moi le lieu de féliciter les concitoyens qui ont déjà versé des contributions. J’invite ceux qui le peuvent, à en faire autant. La solidarité nationale l’exige.

Dans le combat qui est le nôtre aujourd’hui, le Gouvernement s’emploiera à poursuivre la lutte contre toute instrumentalisation ou exploitation politique, économique ou sociale de cette tragédie.

Mes chers compatriotes,

Je voudrais maintenant appeler votre attention sur les conséquences économiques de cette crise sanitaire.

Nous nous trouvons aujourd’hui en face de nouveaux défis liés à la forte baisse des places boursières, à la chute des cours des matières premières et à un fort ralentissement imprévu de nos échanges commerciaux. La pandémie du Coronavirus a donc un impact négatif sur l’économie mondiale ainsi que sur la nôtre.

Il nous faudra, bien sûr, retrouver plus tard le chemin de la croissance tout en veillant à ce que, pendant cette période d’incertitude et de difficulté, les emplois soient préservés dans la mesure du possible.

 

5

J’invite le Gouvernement à continuer à se mobiliser comme il l’a fait depuis le début de cette crise sanitaire. Dans un contexte social inédit, il devra en particulier se montrer ingénieux et inventif pour maintenir nos équilibres financiers, contenir le taux d’inflation, assurer la continuité du service public, notamment dans le secteur éducatif, et réguler l’activité économique de manière à sauvegarder la stabilité et la paix sociales.

Sur le plan sanitaire, malgré la progression des cas détectés positifs au Coronavirus, la situation reste maîtrisable. Nous n’épargnerons donc aucun effort pour limiter la propagation du virus et réduire le taux de mortalité induit par cette pandémie.

La crise sanitaire mondiale due au Coronavirus va sans doute provoquer un tournant dans le fonctionnement de notre société. Elle exige, dès à présent, de poursuivre le renforcement de nos structures sanitaires, de densifier notre offre de soins et, surtout, de remettre à jour certains de nos projets et programmes de développement.

D’autre part, devant l’épreuve, notre système de santé devra se montrer encore plus efficace. Les autres pathologies qui affectent tout autant les Camerounais ne doivent pas être négligées. Il doit en être de même du programme habituel de vaccination. C’est pourquoi des centres spécialisés de prise en charge des malades du COVID-19 ont été aménagés à Yaoundé et à Douala. D’autres sont en voie de l’être dans les chefs-lieux de régions et de départements.

Mes chers compatriotes,

Avant de conclure, j’estime nécessaire de revenir quelques instants sur les mesures de protection mises en œuvre pour enrayer la propagation du coronavirus. La plupart sont déjà appliquées et contribuent certainement à ralentir la diffusion de la pandémie.

Mais, en considération de l’évolution de la situation sanitaire et des effets du COVID-19 sur notre vie économique et sociale, un certain réajustement devenait indispensable. J’ai alors instruit le Premier Ministre, qui s’était déjà exprimé à deux reprises sur

 

6

ce sujet, de reprendre la parole pour annoncer de nouvelles mesures et en adapter d’autres déjà en application. Ce qu’il a fait le 30 avril avec toute la clarté nécessaire.

Sans revenir sur le détail des 19 mesures édictées à la fin du mois dernier, je voudrais en préciser l’esprit. Il s’agissait essentiellement d’atténuer l’impact de la pandémie sur l’économie nationale et sur la vie des ménages les plus fragiles. En tirant les leçons encourageantes de notre stratégie de riposte contre le COVID-19, il a été possible de prendre des mesures d’assouplissement et de soutien au bénéfice des secteurs économiques concernés et des personnes les plus touchées par la pandémie.

Ces mesures visent notamment :

  • à faciliter la vie sociale et les déplacements des individus,
  • à suspendre le versement de certains impôts, taxes et cotisations,
  • à soutenir les entreprises en difficulté,
  • et à relever le niveau des allocations familiales et de certaines pensions.

Il va de soi que ces assouplissements ne nous dispensent pas d’observer les « gestes barrières » visant à limiter la propagation de la pandémie, et en particulier le port du masque dans l’espace public ainsi que l’interdiction des rassemblements.

Je demande donc aux Camerounaises et aux Camerounais de faire confiance aux pouvoirs publics. Le Gouvernement est pleinement conscient de la gravité de la situation et est prêt à prendre toutes les mesures nécessaires. Déjà, je peux affirmer ceci :

  • dès qu’un traitement sera disponible, le nécessaire sera fait pour le mettre à la disposition de nos concitoyens ; avant cela,
  • le port du masque dans l’espace public restera obligatoire jusqu’à nouvel ordre.

 

7

A cet effet, l’industrie locale doit continuer à s’investir dans la fabrication des masques et des gels hydro-alcooliques, dans le strict respect des normes prescrites par le Gouvernement et l’OMS.

Je sais pouvoir compter, une fois de plus, sur votre patriotisme, votre sens des responsabilités et votre courage pour qu’ensemble, nous parvenions à vaincre ce fléau qui touche la planète entière. Dans ce cadre, évitons de stigmatiser ceux qui sont atteints par la maladie. Chacun doit se sentir concerné et apporter sa contribution au combat contre la propagation de ce virus. N’oublions pas que la négligence d’une seule personne peut nuire gravement à l’ensemble de la communauté. Ne baissons donc pas la garde.

Camerounaises, Camerounais, Mes chers compatriotes,

As you can see, it will take a lot of effort to fight COVID-19, which can become a threat to the stability of our states.

In this difficult period, we must remain a united, united and disciplined people.

I therefore appeal to a kind of “sacred union” of all the living forces of the Nation to fight the Coronavirus pandemic. Once again, I salute the attitude of almost all of the political leaders and religious authorities who have agreed to join this national fight. I also encourage all efforts to develop an endogenous treatment for COVID-19. Let us devote all our energies to the fight against this common enemy.

Long live the Republic!

Long live Cameroon!

Nouvelles

 Nous publions l'intégralité du Décret Présidentiel signé le 15/04/2020 portant commutation et remise de peines aux citoyens Camerounais purgeant diverses peines de prison.               

 

 

Enregistrement des électeurs

points focaux

elecam vote

Les citoyens camerounais établis ou résidant à l'étranger sont inscrits sur les listes électorales ouvertes auprès des représentations diplomatiques et des postes consulaires dans les pays de résidence ou de rattachement.

Ils doivent jouir de leurs droits civils et politiques et remplir toutes les conditions légales requises pour être électeurs.

Ambassadeur

Ambassador Daniel EVINA ABEE

S.E. Monsieur Daniel EVINA ABE'E
Ambassadeur

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

FacebookYouTubeflickrtwitter

Passeports - État de la demande

Passeports Etat de la demande

Mission du Cameroun auprés de l'UE (Archive)